Détecteurs FID

Détecteurs à ionisation de flamme (FID)

– Température 150 à 450°C,

– Polarisation 250V (négative ou positive),

– Sensibilité ajustable de 10¯⁹ à 10¯¹² A/mV,

– Linéarité > 10⁸,

– Détectabilité 10¯¹² g/s,

– Gaz d’appoint non nécessaire,

– Détection et allumage automatique de flamme.

Principe:

Le détecteur à ionisation de flamme utilise une flamme d’hydrogène brûlant dans un excès d’oxygène.

Les composés organiques donnent lieu à la formation d’ions. En présence d’un champ électrique, ces ions peuvent être captés sur une électrode de collecte. On peut ainsi mesurer le courant électrique après amplification, car le courant produit réellement est très faible.

La réponse du détecteur est liée à la température de la flamme et dépend des différents débits de gaz (gaz vecteur, hydrogène et air pour la flamme). La réponse est optimale pour certaines conditions de débit (tracer au besoin la courbe de VAN DEEMTER en ce qui concerne le gaz vecteur).

Il faut souligner que le détecteur à ionisation de flamme est un détecteur massique, c’est-à-dire que le signal est proportionnel à la quantité de produit et non à sa concentration. Il est donc inutile de diminuer le débit de gaz vecteur, dans le but d’augmenter la concentration.

Translate »